ODELADÉMO
Association régie par la loi 1901, fondée en 2002 pour le village de Komodindé au Mali
 ACCUEIL        DOCUMENTS FONDAMENTAUX :    Statuts    Convention avec le village   Bulletin d'adhésion    Plan du site






L'école de Komodindé en 2008

Février 2008 : le projet d'acquisition d'un minibus

Le Comité Directeur s'est réuni le 25 janvier 2008 pour examiner la demande du village pour l'achat d'un minibus. Il s'agit de permettre aux filles du village de poursuivre leur scolarité en second cycle (équivalent au collège en France), dans le village voisin de KERSIGNANE en organisant leur transport en minibus. Subsidiairement, le minibus pourrait servir aussi au transport des femmes au marché pour la vente des produits du jardin, et aux transports sanitaires. Le questionnaire donné à Sylla en novembre, est validé. Comme le voyage des élèves de l'Ecole Industrielle est reporté, il est décidé de partir le plus tôt possible, avant les grandes chaleurs, pour étudier ce projet avec tous les acteurs du village.

Le Comité Directeur décide aussi de déposer des demandes de subventions sur ce projet auprès du Conseil Régional de Haute-Normandie (Fonds d'Aide aux Micro-Projets de Développement), auprès du Département de Seine-Maritime (Soutien aux Projets de Solidarité Internationale) et auprès de la Commune de Bois-Guillaume.

Sylla est prévenu par téléphone, et dès le 31 janvier, nous obtenons les visas pour un voyage du 28 février au 11 mars 2008.

Le Dimanche 17 février 2008, nous avons une conversation téléphonique avec Salif TOGOLA, le Directeur de l'Ecole. Nous sommes bien attendus par tout le village dans 15 jours !!..  Aujourd'hui à l'école il y a 196 élèves dont 110 garçons et 86 filles. 24 élèves se préparent à l'entrée au collège : 9 garçons et 15 filles. En septembre dernier, il a eu 25 nouveaux élèves, 18 garçons et 7 filles !!!...

Il y a maintenant 6 classes, 6 enseignants et un stagiaire. Ils ont monté un comité de gestion. La cantine fonctionne mais il y aurait beaucoup de problèmes. Nous lui confirmons que nous examinerons tout cela sur place.....

Les dossiers de demande de subvention sont déposés à la Région le 15 février, et au Département le lundi 18 février. Dès le mardi 26, le Département nous demande de prendre contact avec l'Ambassade de France à Bamako pour conforter la viabilité du projet. C'est chose faite le jour même : nous avons rendez-vous le vendredi 29 à 14h45.

A Bamako, Massila COULIBALY nous assure qu'il pourra sans doute trouver un véhicule fiable. En revanche, l'Ambassade ne peut nous donner aucune indication précise. La Chargée de Mission rédigera simplement un avis qu'elle transmettra au Département, au vu du compte-rendu que nous lui fournirons de notre enquête à Komodindé.

Au cours d'une réunion avec les sages du village, le mardi 4 mars, nous mettrons au point les documents officiels à joindre aux dossiers de demande de subvention et nous élaborerons le budget de fonctionnement. Ces documents seront mis en forme à Kersigané, sur l'ordinateur de la Mairie (alimenté par un groupe electrogène),  le jeudi 6 mars, et signés officiellement par les édiles
.


La rédaction des documents

Djingo Siby signe la demande officielle de la Mairie



Ce même mardi 4 mars, nous faisons le point avec le Directeur, Salif TOGOLA, de l'évolution et des besoins de l'Ecole, et nous visitons toutes les classes.


Une élève de quatrième année

Cent pour cent !!!... (cliquer sur l'image)


Les six classes sont maintenant toutes occupées. Par rapport à l'an passé, un nouvel enseignant, et un stagiaire de l'IUFM de Sévaré (près de Mopti) sont venus compléter l'effectif de l'équipe enseignante. Avec le Directeur, nous faisons l'inventaire des fournitures restant en stock afin de préparer la rentrée prochaine. Nous constatons dans les classes que tous les livres ne sont pas recouverts. Dominique s'en étonne et le regrette. Le Directeur précise que, en fin d'année, les familles sont tenues de rembourser les livres détériorés. La coopérative se met en place, sous le controle du Comité de Gestion.

Nous posons également le problème des devoirs du soir, qu'il est difficile de faire réaliser. Il nous est précisé que chaque élève de petite classe est maintenant "parrainé" par un grand frère ou un cousin d'une classe supérieure, nommément désigné, pour l'aider à progresser en dehors de l'Ecole. Cette organisation se met progressivement en place.

Le lendemain, nous nous rencontrons à nouveau dans un cadre plus officiel, pour faire le point des différents problèmes. Après avoir signé le cahier des visiteurs, et remis à Salif TOGOLA les travaux des élèves de l'Ecole Balzac, nous parlons longuement de l'organisation de la cantine.

 Ce sont les femmes du village qui, à tour de role, font la cuisine. Mais l'UNICEF ne fournit que le mil, et la nourriture n'est pas variée. Il est envisagé de mettre en place une coopérative pour financer l'adjonction de légumes ou de sauces.


Salif TOGOLA, le Directeur de l'Ecole Fondamentale

Les élèves présentent leurs livres, fournis par ODELADEMO


Avec Salif TOGOLA, nous faisons aussi l'inventaire des fournitures restantes, et nous établissons un état des besoins pour la malle à envoyer à la prochaine rentrée. Les malles métalliques servent au stockage des fournitures. Les besoins portent essentiellement sur les cahiers, les ardoises (pas en plastique !) et les craies.

A notre retour à Bois-Guillaume, nous commençons à préparer la rentrée 2008. Avec Micheline MOLINIER, nous achetons les malles à Carrefour le 27 mai, et de son côté, Béatrice Fliecx s'occupe des livres de lecture. Enfin, nous commandons sur Internet toutes les autres fournitures à un prix très intéressant.

Le mardi 10 juin, à 20h25 nous recevons un SMS de Salif TOGOLA, Directeur de l'Ecole Fondamentale : "BJR MADAME LA PRESIDENTE ! EXAMEN : ADMIS 9 FILLES, 8 GARCONS. TOGOLA". Ce n'est pas tout à fait 100 % (!!), mais nous sommes quand même très contents.

Le 12 juin, au matin même de la réunion des adhérents et sympathisants de l'Association, nous recevons tout d'abord les 18 colis, sur palette, de notre commande de fournitures, puis quelques minutes plus tard, la lettre de confirmation de la Région Haute-Normandie pour l'attribution de la subvention demandée pour le financement de l'achat du minibus. La convention de financement y est jointe. C'est une journée faste !!!...


Le 19 novembre 2008, Mody Sylla nous informe, par téléphone, que le minibus est bien arrivé le mardi 11 novembre au village. Ce fut une grande fête, tellement ils étaient contents. 


Sur la demande de l'Inspecteur d'Académie, le minibus lui a été officiellement présenté au chef-lieu de cercle, à Yélimané (à 70 km de Komodindé), en passant par Kersignané et de nombreux autres villages.


A notre arrivée au village, en février 2009, c'est avec "notre" minibus que toute la population nous accueillera à Argueta pour nous escorter jusqu'au village dans une liesse extraordinaire.


Le minibus, dans la cour de l'Ecole Fondamentale

Notre arrivée triomphale !!!

Au cours de la semaine, nous aurons l'occasion de l'utiliser, tant pour aller rendre visite à l'Inspecteur d'Académie à Yélimané, que pour revenir à Kayes lors de notre retour.

Voyage à Yélimané, dans le minibus,
avec les "sages" du village

Transfert des élèves de l'EIR dans le village,
 après la journée de travail sur les panneaux solaires
Jean-Louis accompagnera aussi, un matin à 8 heures, une navette des collégiens du village jusqu'à Kersignané. Il examinera en outre, avec les responsables du village, les conditions d'exploitation et la rentabilité financière de cet investissement.


Cours de gestion avec les  "sages" du village

Les élèves du collège partent à Kersignané


Cette mission est un grand succès

 




N'hesitez pas à nous communiquer vos idées, vos écrits, et/ou vos réflexions pour enrichir le site,