ODELADÉMO
Association régie par la loi 1901, fondée en 2002 pour le village de Komodindé au Mali
 ACCUEIL        DOCUMENTS FONDAMENTAUX :    Statuts    Convention avec le village   Bulletin d'adhésion    Plan du site





Mise en réseau avec l'ECOLE INDUSTRIELLE DE ROUEN et
ELECTRICIENS SANS FRONTIERES




L'Association ODELADEMO est entré en relations avec l'Ecole Industrielle de Rouen pour évoquer la possibilité de mettre en oeuvre une alimentation électrique de l'Ecole de Komodindé et du centre de santé, par des panneaux solaires.

L'évolution du chantier "Jardin des femmes" appelle aussi une étude pour alimenter en énergie la pompe du forage.

L'Association "Electriciens sans Frontières" serait aussi susceptible de participer à cette opération.

Une étude de faisabilité a été faite au cours de l'année scolaire 2005 - 2006, par l'une des classes de l'Ecole, qui conduit à poser la question de l'évaluation précise des besoins énergétiques du village.

Le voyage de février 2007 a été l'occasion, pour les membres d'ODELADEMO, de relayer cette demande. Ils ont transmis au village la lettre d'engagement de la Directrice de l'Ecole Industrielle, et de rapporter en France l'engagement formel, signé par le représentant du Chef du village, Séga KEBE, de mettre en place les conditions de la réussite de ce projet.




En l'état actuel des choses, il est envisagé que les élèves de l'Ecole Industrielle partent en mission au village, en février 2008, avec Electriciens sans Frontières et ODELADEMO, pour la mise en place de cette installation. Ce serait l'occasion pour eux de découvrir quelles sont les conditions de vie dans cette région d'Afrique, et de rencontrer des personnes confrontées à d'autres types de difficultés que les notres.

Le mardi 5 juin 2007, Mody SYLLA, Président de Madjgui rencontre la Directrice, les professeurs et les élèves de l'Ecole Industrielle de Rouen. Il leur remet la lettre d'engagement du village.




A la suite de cette réunion, ODELADEMO a déposé une demande de subvention auprès du Département de la Seine-Maritime, pour financer ce projet.

Au cours du mois de novembre, nous avons rappelé Koudiéji MAGUIRAGA, Présidente de l'Association Afrique-Lémou, qui apporte aussi son aide aux villages de Kersignané et Komodindé. Elle nous indique que lors de son voyage au village en juin dernier, Cheik DIALLO lui a aussi présenté ses doléances pour faire poser un panneau solaire sur le dispensaire. Nous nous permettons de l'inviter à la réunion de synthèse du 30 novembre, au cours de laquelle l'Ecole Industrielle fera le point sur les préparatifs du voyage.

La réunion rassemble, autour de Lydie DAVID, Directrice de l'Ecole, le Trésorier d'ODELADEMO, Mody SYLLA et 
Koudiéji MAGUIRAGA, Henri DESCHAMPS d'Electriciens sans Frontières, Tristan TOCQUEVILLE qui gère le dossier sur le plan administratif, Nathalie LEDUN, professeur de français, et 4 professeurs d'Electro-Technique. Les élèves concernés n'ont pu venir, puisqu'en cette période, ils sont en stage en entreprise.

Le budget total du projet est de 23000 euros, mais, pour l'instant, les ressources ne représentent que 6800 Euros. L'école Industrielle va donc déposer 2 nouveaux dossiers de demande de subvention, au Conseil Régional et à la mairie de Rouen. Koudiéji MAGUIRAGA propose de déposer également un dossier dans son  Département, et chez son employeur. Tristan TOCQUEVILLE lui fournira par mail tous les éléments nécessaires.
  


Les élèves rentrent  de stage après Noël. Une réunion se tiendra le vendredi 11 janvier 2008 pour mettre en place les détails pratiques, si les fonds sont réunis. Le voyage concernerait, les représentants d'ODELADEMO,  6 ou 7 élèves, deux  professeurs et un technicien de Electriciens sans Frontières
.

Ce vendredi 11 janvier 2008, au sous-sol de l'Ecole, Dominique et Jean-Louis rencontrent, autour de Lydie David, Tristan Tocqueville, les professeurs et les élèves concernés. Henri DESCHAMPS n'est pas venu. L'atmosphère est morose. Nous apprenons que Tristan 
Tocqueville quitte la Région début mars, et qu'aucun professeur d'enseignement technique ne semble pouvoir s'associer au voyage. Enfin, et ce n'est pas le moindre, les financements ne sont toujours pas réunis.

Une nouvelle réunion est projetée le 18 janvier pour recueillir les conseils de Monsieur Deschamps. Les élèves ont encore une semaine pour essayer de convaincre leurs professeurs et trouver d'autres subventions. Mais il est aussi rappelé que la première priorité, c'est l'obtention du bac, en juin prochain !!!...

Le 18 janvier, avec Henri DESCHAMPS, il est décidé de renoncer au voyage de mai 2008, et de reporter la mission au cours de l'année scolaire 2008-2009. L'Ecole Industrielle écrira un courrier d'explications pour le village que nous porterons sur place. C'est dommage : ce ne sont pas les élèves qui ont initié le projet qui pourrons partir sur place....

Le 25 février, nous rencontrons avec Lydie DAVID, Directrice de l'Ecole Industrielle de Rouen. Nous sommes chargés de remettre une lettre d'excuses au Chef du Village pour le retard apporté dans la mission d'installation des panneaux solaires. Le voyage de l'Ecole est maintenant programmé pour novembre 2008 ou février 2009 au plus tard.

Une entreprise partenaire de l'Ecole vient de promettre une subvention de 5000 Euros pour l'opération en cours. Une autre entreprise, dans la Sarthe, a fait aussi une promesse mais ne l'a pas encore chiffrée. De son coté, Koudiédji MAGUIRAGUA a pris contact avec l'Ecole pour annoncer que l'Association AFRIQUE LEMOU a bien déposé une demande de subvention affectée spécifiquement au financement de l'electrification du dispensaire. Au total les subventions acquises représentent maintenant 13000 Euros sur les 23-25000 € nécessaires. Lydie DAVID garde un très bon espoir sur la bonne fin de l'opération.

Au cours de notre voyage (du 29 février au 10 mars), nous remettons la lettre de l'Ecole à Djingo Siby. Les notables du village et lui-même comprennent bien la situation, et nous confirment leur attente. En revanche, nous apprendrons que les accès restent difficile en automne en raison des ravages causés sur les routes par l'hivernage : ponts coupés, ravinements... L'Ecole devra donc plutôt envisager d'organiser sa mission au cours du mois de Janvier 2009, en synchronisation avec Acupuncture Sans Frontières.


OCTOBRE 2008 : C'est la rentrée.  Le projet prend tournure

Une première réunion, le premier octobre, avec la Direction de l'Ecole, toute l'équipe pédagogique concernée, Jean-Louis et Dominique, permet de construire le dernier plan d'action opérationnel. L'ensemble des fonds est réuni.
L'équipe est motivée. Nous arrêtons le calendrier, et fixons provisoirement la date du voyage : ce sera du 3 au 13 février 2009. Les professeurs qui encadreront le voyage sont Géraldine CAVELIER, professeur de mathématiques, et Vincent SORIN, professeur d'electro-technique.
  

Le 22 octobre, nous concrétisons le projet par une présentation audio-visuelle aux candidats au départ. L'attention est très soutenue et intéressée. Beaucoup de questions sont posées. 
  

Et le 6 novembre, Dominique rencontre Géraldine, pour mettre en place la liste des médicaments et du trousseau, cependant que Jean-Louis finalise le budget avec la Directrice et la Comptable de l'Ecole.

Le 2 décembre 2008, les élèves candidats au départ à Komodindé et leurs parents sont conviés à une réunion d'information, au cours de laquelle tous conseils leur ont été donnés pour la préparation du voyage. Josyane Monlouis, qui partira avec nous pour accomplir la mission d'Acupuncture Sans Frontières au village, et Madame ROUILLE, médecin habituée aux voyages en Afrique, étaient là aussi pour indiquer les précautions à prendre sur le plan sanitaire et médical.


A mi-janvier 2009, le projet prend véritablement forme. Le vendredi 9, Jean-Louis prend possession des passeports en vue d'aller, la semaine suivante, déposer les demandes de visas au Consulat du Mali, à Paris. Le lundi 12,
nous faisons connaissance de Dominique JONES (sage-femme à Acupuncture Sans Frontière) et Eric THOUMIRE (Technicien à Electriciens sans Frontière) qui partiront avec nous. Aussitot après, nous recevons un appel téléphonique de Koudiéji MAGUIRAGA qui nous indique ne pas pouvoir apporter la contribution de son Association à notre projet.


Et le 13 janvier,
Vincent et Géraldine animent une nouvelle réunion, qui rassemble tous les élèves candidats au départ, Henri DESCHAMPS et Eric THOUMIRE (Electriciens sans Frontière), Jean-Louis et Dominique. Tous les détails matériels du voyage sont passés en revue. Géraldine présente le plan d'action à respecter. En cours de réunion, arrivent les caisses à outils offerts par une entreprise partenaire. Les sujets de conversation ne manquent pas !!



Rendez-vous est pris pour le 26 janvier pour une ultime mise au point.

Entretemps, le jeudi 15 janvier Jean-Louis fait le déplacement à Paris, au Consulat Général du Mali, pour déposer les douze passeports des voyageurs, afin d'obtenir leur visa d'entrée.


Le mercredi 21 janvier, c'est chose faite : Jean-Louis récupère à Paris les douze documents, munis du précieux sésame. Le 27 janvier, Mody SYLLA, de passage en France, vient nous rendre visite à Bois-Guillaume. Il emportera plus de 10 kilos de matériels pour la mission "Acupuncture Sans Frontière", et nous en profiterons pour mettre au point avec lui les modalités pratiques du voyage. Nous arriverons à Bamako mardi midi, et nous aurons devant nous la journée du mercredi pour dédouaner le matériel envoyé par l'E.I.R. Nous logerons à Faso Kanou, avant de partir jeudi, par la ligne régulière d'autocars, à Kayes et Komodindé. Là-bas, nous logerons tous dans les familles, au village.


Entretemps, 
nous recevons un nouvel appel téléphonique de Koudiéji MAGUIRAGA (Association AFRIQUE LEMOU), qui a maintenant le projet d'installer aussi un éclairage des classes de l'Ecole Fondamentale de KERSIGNANE. Nous lui proposons de faire examiner ce problème par Eric THOUMIRE, le technicien d'Electriciens sans Frontière qui nous accompagne pour ce voyage.

Sur le site de l'Ecole Industrielle, on peut également trouver un diaporama de présentation du voyage
(enregistrer le fichier sur votre ordinateur : il s'éxécute ensuite avec PowerPoint).


MAI 2009 : Voilà déjà trois mois que nous sommes revenus de Komodindé. Le compte-rendu du voyage a été publié. Les photos et les films ont été triés et exploités. Une grande réunion de restitution se tient le 15 mai 2009 au Foyer Municipal de Bihorel
  

Tous les participants du voyage se présentent au public

Tous les participants du voyage sont intervenus et ont répondu aux questions du public, et Aziz DEME, Conseiller Municipal Délégué de la Ville de Rouen nous a fait part de sa satisfaction. 
  

Les techniciens d'Electriciens Sans Frontière
(A droite, Eric THOUMIRE)

Aziz DEME, représentant la Ville de Rouen

Au fond de la salle, l'Ecole Industrielle de Rouen avait disposé des panneaux explicatifs sur la vie au village et sur le déroulement de la mission. Dans son intervention, Lydie DAVID, Directrice de l'Ecole exprime le souhait de poursuivre cette collaboration : pourquoi pas poser des panneaux solaires pour la pompe du chateau d'eau ?


Demba CAMARA, Secrétaire de Madjgui,
 représente Mody SYLLA

Les élèves de l'Ecole Industrielle de Rouen
qui ont réalisé la mission


N'hesitez pas à nous communiquer vos idées, vos écrits, et/ou vos réflexions pour enrichir le site