ODELADÉMO
Association régie par la loi 1901, fondée en 2002 pour le village de Komodindé au Mali
 ACCUEIL        DOCUMENTS FONDAMENTAUX :    Statuts    Convention avec le village   Bulletin d'adhésion    Plan du site





RAPPORT D'ACTIVITES PRESENTE A L'ASSEMBLEE GENERALE

DU 17 NOVEMBRE 2007

Je remercie Monsieur Jean-Pierre Lefevre administrateur de la maison de l'université pour  nous avoir permis de tenir nos réunions cet après midi dans ce lieu.

Nous voici réunis pour faire le point de la vie de l'association de l'année écoulée.

Le 17 novembre 2007, c'est la date de notre assemblée générale, ce jour se trouve être le premier jour de la semaine de la solidarité internationale, semaine riche de rencontres et d’échanges entre les associations  en France et particulièrement dans notre région,  la Haute Normandie.  Tous les ans cette période m'invite à réfléchir. Je vous livre quelques idées  personnelles. La solidarité internationale,  c’est l’affaire de tous et de chacun. Pourquoi faire de la solidarité autre part que dans l'hexagone ? Nous pouvons penser que nous avons assez à oeuvrer chez nous sans aller ailleurs. Mais comment peut-on ignorer ce qui se passe loin  de chez nous. Les médias, nous informent dans des délais quasi immédiats. Nous ne pouvons pas rester indifférents devant la pauvreté et les conditions de vie de certains hommes, femmes et enfants de certains pays. La notion de citoyen va pour moi plus loin que la France et l'Europe,  elle est aussi  au niveau mondial.  De plus, je crois beaucoup aux échanges entre les cultures des peuples. Nous avons besoin d'eux et eux ont besoin de nous. J'ai la grande conviction que la solidarité se base sur le partage et la réciprocité, et non sur l’assistance ou le paternalisme.  Soyons acteurs et actrices d'un monde vrai et  juste. Nous ne pouvons plus ignorer ce qui se passe à l'autre bout du monde.

L’année 2007 fût une année calme au sein du comité directeur de notre association. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne s'est rien passé, bien au contraire.

Je m’en explique. Durant les mois passés, nous avons eu de façon régulière des contacts téléphoniques avec le directeur de l'école, l'infirmier et le président de Madjgui Sylla Mody. Nous percevons de moins en moins d'incompréhensions et de mauvaises interprétations. Notre voyage en février 2007 a permis de mieux se connaître et de renforcer la confiance réciproque. Les difficultés de l'an passé se sont aplanies avec de nombreuses réunions pendant notre séjour au village avec les différents acteurs. Il est indéniable que la grande distance et la difficulté de langues ne  facilitent pas les échanges.

Photo Jean-Pierre GUERIN                                                  

Du 6 au 16 février 2007, Jean-Louis et moi étions à Komodindé. Nous avons été reçu chaleureusement tant par les villageois que par les responsables.

Nous constatons alors que l'école Fondamentale semble fonctionner aussi bien que possible. Il y a maintenant 4 classes regroupant 194 élèves. Nous visitons les classes. Les enfants de la première année nous font voir leur cartable. L'équipe des enseignants a mis en place avec quelques élèves un spectacle poétique pour nous. Nous étions émus de tout ce travail fourni avec très peu de moyens. Les filles de l'école ont tenu à jouer un match de football. Ce fût une réussite. Les enseignants sont fiers de nous annoncer qu'il n'y a eu aucun abandon depuis la création de l'école.

16 garçons et filles de l'école ont passé avec succès l'examen d'entrée au second cycle. Le collège se trouve à 8 km du village. Cette distance pose un problème pour les filles. Les familles trouvent qu'elles passent trop de temps pour le transport et qu'elles sont fatiguées. La conséquence est qu'elles sont moins disponibles pour les travaux ménagers le matin et le soir à la concession. De ce fait il y a eu des abandons.

L'infirmier est content.  121 naissances en deux ans, un seul décès à la naissance et aucune mortalité dans l'année qui a suivi. Il enseigne l'hygiène aux élèves de l'école et anime des réunions avec les femmes du village.

Pendant notre séjour au village, nous étions en réunion deux fois par jour avec les différents responsables du village, enseignants, infirmier, matrone, le responsable de l'association des parents d'élèves de l'école, la présidente de l'association des femmes, l'équipe municipale et les responsables de l'association Madjgui de France et du Mali. Ces rencontres ont été fructueuses tant en éclaircissements sur des malentendus que sur des projets futurs. Nous avons commencé à travailler avec eux en vue de mettre en place les moyens d'aller vers l'autonomie de l'école,  pour ne plus dépendre de l'aide extérieure.

Nous avons vu les premières pousses du jardin des femmes et constaté leur difficulté pour le transport de l'eau jusqu'au jardin. La clôture du jardin a été terminée. Et c'est avec  beaucoup d'émotion qu'a eu lieu l'inauguration du jardin. Les femmes ont remis à Odeladémo une houe comme symbole de leur jardin. Aujourd'hui, les femmes ont commencé de vendre le surplus de leur récolte. L'infirmier est satisfait de voir les villageois améliorer leur alimentation.

Nous avons remis de l'argent à Assa Kébe, Présidente de l'association des femmes pour acheter des graines.                 

*   *   *   *   *

Nous continuons à accompagner la vie de l'Ecole. Pour équiper les élèves de toutes les classes, nous avons envoyé deux malles de fournitures, dont 50 cartables garnis avec cahier, ardoise, trousse, double-décimètre et crayons pour les tout-débutants et 16 sacs à dos avec le nécessaire  pour les enfants entrant au second cycle. Nous avons acheté à Bamako 350  livres scolaires, une brouette et des tuyaux pour nettoyer les latrines

Un envoi de travaux des élèves du CP de l’école BALZAC a eu lieu en février 2007. L’échange de correspondance est toujours difficile à mettre en place, pour l’instant tant pour l'école Balzac que pour l'école fondamentale de Komodindé. Ce n’est pas de la mauvaise volonté mais c’est laborieux .

Parallèlement, nous continuons à travailler avec Acupuncture sans frontières et l'école Industrielle de Rouen pour des projets dans le village.

De nouveau, cette année, l’association ODELADEMO  a  organisé pour contribuer au financement de ces actions, un stand de ventes de livres d’occasion au "Quai des Livres" en septembre 2007. Cette journée a été très fructueuse.

Cette année , nous avons participé à :

-         La mission à Komodindé du 6 au 16 février 2007

-      2 rencontres-échanges à l'école Balzac

-    2 rencontres avec le Président de l’association MADGUI au siège de l'association

-    3 réunions avec l'école industrielle de Rouen

-    5 réunions du Comité Directeur 

-    5 réunions pour la préparation de la semaine de la semaine de la solidarité internationale

-    3 réunions avec le CODASI 

-         de très nombreuses communications téléphoniques avec le MALI

-     Nous avons également effectué 1 déplacement en région parisienne pour expédier les malles de fournitures (Saint Denis)

-    Et nous avons organisé 2 manifestations publiques.

Dernière nouvelle : les dernières malles envoyées début juillet sont arrivées au village pour la rentrée des classes, c’est à dire début octobre 2007.

Le site Internet est alimenté régulièrement , n’hésitez pas à le consulter.

*   *   *   *   *

En conclusion,

Il a fallu au comité directeur beaucoup de détermination pour finir le projet du jardin des femmes.

L’argent n’est pas le seul facteur important du développement économique et social dans l’aide au Sud.

Mais, il n'y a  pas de mystère nous ne pouvons rien faire sans argent. Nous devons donc beaucoup plus nous mobiliser afin de trouver des fonds. Voyez auprès de vos connaissances, soyez persuasifs pour les solliciter, si chacun de nous fait un effort, nous pourrons financer plus facilement des actions.

Un grand merci pour tous les membres du comité directeur et à tous les adhérents et donateurs présents cet après-midi.

Je vous invite aussi après cette réunion à participer à la conférence- débat  "La Famille en Afrique" enjeux et perspectives. Elle sera conduite par Monsieur Michel Lesourd professeur à l'université de Rouen.

Photo Jean-Pierre GUERIN                                                  

Je me tiens à votre disposition pour de plus amples renseignements sur nos actions.



Bois-Guillaume le 17 novembre 2007




 La Présidente

Dominique DEVILLERS


N'hesitez pas à nous communiquer vos idées, vos écrits, et/ou vos réflexions pour enrichir le site