ODELADÉMO
Association régie par la loi 1901, fondée en 2002 pour le village de Komodindé au Mali
 ACCUEIL    DOCUMENTS FONDAMENTAUX :    Statuts    Convention avec le village   Bulletin d'adhésion    Plan du site

.ASSOCIATION ODELADEMO.

Le septième voyage au village de KOMODINDE

du lundi 11 au mardi 26 janvier 2010

Lundi 11 janvier
Mardi 12 janvier
Mercredi 13 janvier
 
Jeudi 14 janvier
Vendredi 15 janvier

Samedi 16 janvier
Dimanche 17 janvier
 Lundi 18 janvier
Mardi 19 janvier
Mercredi 20 janvier
 
Jeudi 21 janvier
Vendredi 22 janvier

Samedi 23 janvier
Dimanche 24 janvier

Lundi 25 janvier
Mardi 26 janvier




 Rappel des objectifs :
 - Préparer la rentrée de septembre 2010
 - Apporter l'ordinateur et assurer une première formation à l'informatique
 - Contrôler le fonctionnement du minibus
 - Evaluer la scolarisation des filles au collège
 - Contrôler le fonctionnement des panneaux solaires
 - Transmettre les questionnaires de A.S.F dans le cadre de la formation à l'acupuncture
 - Faire l'état des lieux du jardin des femmes
 - Examiner l'opportunité d'installer des panneaux solaires pour le château d'eau
 - Nouer des contacts avec le G.R.D.R.


Lundi 11 janvier :

Ce matin, il fait –3°, mais le sol est sec. Nous arrivons à Roissy vers midi. Nos assistants prennent en charge les bagages et assurent la protection de l'ordinateur. Les évènements récents font que nous sommes tributaires d'une nouvelle procédure de fouille par la police avant l'embarquement. Heureusement que nous sommes arrivés de bonne heure. A 17 heures, c'est le décollage. A 21h30, atterrissage à Bamako-Senou. Nous sommes accueillis par Sylla, Camara et Massila.... qui nous font part que nous serons logés à Faso-Kanou, chez Coumba. La soirée est vite écourtée.

Retour haut de page 

Mardi 12 janvier :

C'est la traditionnelle journée d'acclimatation. Nous décidons de partir au village jeudi, et Sylla va acheter les billets. Nous téléphonons à Olivier LEMASSON (GRDR) pour prendre rendez-vous. Malgré quelques occupations domestiques (reclasser les valises, recharger les batteries de la caméra, ranger les photos..…), la journée semble longue, d'autant que Sylla est très absent....

Retour haut de page 

Mercredi 13 janvier :

Sylla part de bonne heure, et nous ne le reverrons plus qu'à 15 heures. Dès lors, tout s'accélère. Tout d'abord, un aller-retour express chez Sylla nous permet de voir fugitivement Ditta et ses enfants.


Dominique avec Ditta er ses enfants

Mody Sylla, Ditta, Hawa et Ousmane


Nous revenons juste à temps à Faso-Kanou pour le rendez-vous avec le GRDR. Olivier (Directeur Afrique de l'Ouest) et Mariam (Directrice Mali, en poste à Kayes) nous présentent leur structure, et nous mettons en place un plan d'action pour le village. Après leur départ, il reste juste le temps de préparer nos bagages et de nous mettre en condition pour le voyage de demain.

Retour haut de page 

Jeudi 14 janvier :

Lever à 2 heures !!!.. Comme d'habitude, le taxi n'est pas à l'heure. Et quand Sylla arrive avec lui, il refuse de prendre tous les bagages. Sylla prendra donc aussi sa voiture, et la laissera au parking de la Gare Routière. Partis à 4h30, nous arrivons à Kayes à 11h30, où nous sommes accueillis par Tidiane, dans le minibus. Arrivés chez Sylla, Tidiane repart "mettre le minibus en révision". Nous déjeunons avec Mody et Salim, puis les jeunes vont faire les courses. Nous avons alors la visite de Barka FOFANA, du GRDR, qui nous conforte dans l'idée que notre collaboration pourrait devenir très riche.


A Kayes, avec Barka FOFANA, du GRDR

Dans le minibus, de Kayes à Komodindé


Nous partons de Kayes à 16h. Le contrôle de police, à la sortie de Kayes, dure plus de vingt minutes !!!... Combien faut-il payer ? Le trajet s'effectue en compagnie de quelques passagers occasionnels. Nous commençons à nous poser des questions sur la gestion du minibus. A 18 heures, nous arrivons dans la cour de l'Ecole de Komodindé, pour un accueil toujours aussi chaleureux par les élèves et les enseignants, avec cris, chants et djembés.


Accueil par les élèves de l'Ecole fondamentale

Le déballage de l'ordinateur


Au bureau du Directeur, les bagages sont déballés dans la hâte pour n'emmener que le strict nécessaire dans la case du village, où nous nous rendons dans la voiture de Sega KEBE.

Retour haut de page 

Vendredi 15 janvier :

Notre première visite est pour le dispensaire, où nous rencontrons Cheik DIALLO. Nous découvrons que la municipalité a fait ériger une nouvelle clôture, et la voiture de Sega a bien des difficultés pour en franchir le grand portail. Après une longue discussion relative au déroulement de la formation à l'acupuncture, il est décidé que Cheik invitera, par téléphone, tous les apprenant(e)s à une réunion d'ensemble, programmée pour demain matin, samedi.


La réunion au Centre de soins

L'arrivée au Jardin des femmes


A 11 heures, sur l'insistance des notables, nous nous rendons au jardin des femmes où il semble que le problème de l'eau ne soit pas résolu. Surprise : les bassins sont vides, et nous découvrons la présence d'un nouveau réservoir métallique, dont on nous dit qu'il doit permettre d'obtenir un débit plus important !!!... Les femmes utilisent le bassin comme une fontaine, et veulent que les seaux se remplissent plus vite..... De retour à la case, les femmes nous offrent le mouton, et nous tentons de nous expliquer sur le problème de l'eau. En vain. Nous décidons de revenir ce soir pour tenter une expérience. A 15h30, nous retournons donc au jardin. Nous demandons aux femmes d'attendre que le bassin soit rempli pour commencer l'arrosage. De toutes façons, il fait encore trop chaud !!. Nous avons bien du mal à expliquer qu'il faut que le bassin soit rempli pour l'utiliser au mieux. Une fois les vannes ouvertes, le bassin se remplit en 45 mn.


Le remplissage du bassin

L'attente fébrile....

Dès que l'autorisation d'arroser est donnée, c'est la ruée. En cinq minutes, le bassin est vidé, et l'eau est gaspillée en un arrosage incontrôlé, bien trop abondant. Ce n'est plus un jardin potager, c'est une rizière !!.. Il semble donc bien que les femmes n'ont pas compris comment gérer l'adduction d'eau. Nous convenons de faire appel au spécialiste du maraîchage du GRDR pour le leur expliquer.

Nous arrivons ensuite à l'Ecole, juste au moment de la sortie des classes. Nous nous réunissons tout d'abord pour savoir qui pourra bénéficier de la formation à l'informatique.


Réunion préparatoire à la formation informatique

Fodié MAGUIRAGA, délégué du village à la formation

Il est décidé que le jeune Fodié MAGUIRAGA, issu de l'Ecole Franco-Arabe, et qui participe déjà aux cours d'alphabétisation, pourra être le "fil rouge" du lien avec le village, de telle sorte que les enseignants ne soient pas les seuls "à détenir le savoir".

Jean-Louis procède ensuite à l'installation du matériel dans une salle de classe. Mais à peine l'ordinateur est-il branché, que le courant saute. Lassana KEITA, l'instituteur électricien, n'est pas étonné. Il nous explique que le régulateur est branché avant l'onduleur alors que ce devrait être le contraire (à moins que ce ne soit l'inverse, mais de toute façon, pour moi, c'est du chinois). Sur l'assurance donnée que le problème est parfaitement diagnostiqué, et que la solution est connue, je lui donne l'autorisation de modifier les branchements. Une heure après, tout fonctionne, et nous pouvons partager la découverte de quelques photos de nos derniers voyages.

Nous revenons à la case vers 20h, pour prendre quelque repos, après cette première journée, déjà particulièrement chargée.

Retour haut de page 

Samedi 16 janvier :

Nous commençons la formation informatique, que suivront les six enseignants, Fodié MAGUIRAGA, Djingo SIBY et Sega KEBE. De nombreuses visites ponctuent la matinée : tout le monde vient voir l'ordinateur. Ce sont, notamment, Ibrahim SYLLA, l'ancien Directeur de l'Ecole Franco-Arabe, Samba SYLLA et tous les membres des différents Comités de Gestion. Même Tamassa KEBE, dont nous ne savons pas s'il retrouvera son mandat de maire, et Mamadou KEBE, le technicien agronome de Kersignané, sont de la partie.


Une assistance studieuse...

... des participants attentifs.


L'après-midi, les tâches sont réparties. Jean-Louis continue la formation informatique, pendant que Dominique et Mody SYLLA gèrent la réunion des apprenants de la formation à l'acupuncture. C'est plutôt sportif !!... Vers 21h, nous prenons le thé avec Mody SYLLA, et nous commençons à évoquer le problème de Tidiane et du minibus.

Retour haut de page 

Dimanche 17 janvier :

Bintou vient nous réveiller à 7h30. C'est dur !!!.. Au village, Dominique reçoit les femmes dans la case à palabres de Samba SYLLA. Elle leur fait don du livre sur les femmes d'Afrique, et échangent à nouveau sur le problème de l'eau. L'idée d'une formation avec le GRDR fait son chemin.


Dans la case à palabres.

Le livre des femmes d'Afrique

A l'Ecole, nouveau problème : en branchant l'imprimante, le courant saute à nouveau. Et cette fois-ci, c'est un vrai problème de puissance de l'installation : il nous faudra donc contacter Eric THOUMIRE (Electriciens sans Frontière) pour trouver une solution. La formation se poursuit l'après-midi (Word, Excel...), pendant que Dominique anime un atelier "mandalas" avec les enseignants.


Fodié MAGUIRAGA, sous l'oeil du Chef du Village

Atelier mandalas, avec les six enseignants

Le soir est calme : tout le monde est fatigué !!... Après le dîner, Salif TOGOLA et Lassana KEITA nous rendent visite pour nous faire part de leurs investigations sur le problème de l'onduleur. Il apparaît que nous ne pouvons pas intervertir l'onduleur de l'Ecole avec celui du dispensaire, puisque les installations ne sont pas du même voltage (au dispensaire, c'est du 24 volts, à l'Ecole, du 12 volts). Nous essayons, en vain, par SMS, d'obtenir le numéro de téléphone d'Eric. Affaire à suivre.

Retour haut de page 

Lundi 18 janvier :

En attendant de pouvoir partir à l'Ecole (Sega est à nouveau parti à Diongaga pour des condoléances, et la voiture de Cheik DIALLO refuse de démarrer..), nous discutons avec Djingo SIBY des problèmes du village : vieillissement des édiles, alcool, drogue... S'agissant du Jardin des Femmes, nous convenons de prendre rendez-vous avec le GRDR. Contactée par téléphone, Myriam, enthousiasmée, nous annonce la visite de Barka FOFANA, et de Hamidou DIALLO, son technicien agronome, pour le lendemain, mardi.

A 11 heures, à l'Ecole, nous trouvons l'effervescence autour de l'ordinateur. La formation se poursuit sans nous, les plus avancés apportant assistance aux autres. Nous en profitons pour aller dans le bureau de Salif TOGOLA, avec tous les enseignants, pour échanger les cadeaux, et faire le point sur les besoins de l'Ecole.


Hommage aux élèves de l'Ecole Industrielle de Rouen

Le Chef du village, Djingo SIBY, est aux commandes

Vers 15 heures, Jean-Louis reprend la formation informatique, et Dominique anime un atelier "mandalas" avec deux classes d'élèves. A 17 heures, c'est la réunion du Comité de Gestion du minibus. Les échanges sont tendus. Djingo SIBY conclut que les problèmes posés par l'attitude de Tidiane seront traités lors d'une Assemblée Générale du village. Après dîner, nous recevons la visite de Jérémie BALLO, le Directeur du Second Cycle de Kersignané.

Retour haut de page 

Mardi 19 janvier :

Voilà encore une grande journée. Le matin, Jean-Louis et Mody SYLLA vont voir le chantier du nouveau château d'eau, pour y envisager la pose de panneaux solaires.


Le nouveau chateau d'eau, et la conduite venant du forage

Hamidou DIALLO s'explique...

Pendant ce temps, les techniciens du GRDR arrivent. Jean-Louis et Hamidou DIALLO se rendent au jardin pour une longue séance d'explications, qui conforte les idées émises dimanche. Décidément, une formation des femmes est bien nécessaire. Tout le monde se retrouve dans la case à palabres pour une longue réunion où sont évoqués tous les chantiers en cours. Le GRDR compte sur notre expérience pour mener à bien une étude sur la valorisation de l'action des migrants.

Après le repas pris en commun, nous partons pour l'Ecole, assister à la grande manifestation organisée par les élèves et les enseignants : chants, danses, pièce de théâtre et, pour couronner le tout, un grand match de football : C'EST LA FETE !!!!...


La pièce de théatre

Présentation des équipes de football

En fin d'après-midi, nous arrivons enfin à avoir Eric au téléphone. Il nous donne son accord pour faire acheter un nouvel onduleur de 1000 watts, que les enseignants s'engagent à ne mettre en oeuvre que le strict temps nécessaire aux impressions papier. Avec Lassana KEITA et Salif TOGOLA, nous convenons des dispositions à prendre. Une nouvelle convention est signée.

Retour haut de page 

Mercredi 20 janvier :

La matinée est plus calme. Les enseignants et Fodié MAGUIRAGA manipulent l'ordinateur. Dominique conduit un atelier "mandala éphémère", dans la cour de l'Ecole, avec deux autres classes. L'après-midi c'est la visite au Collège de Kersignané. Mais c'est le jour de la Fête des Armées : seuls quelques élèves sont présents.



Les "collégiens" à Kersignané

Présentation des livres offerts par
"Livres sans frontière"

Nous réceptionnons les livres offerts par "Livres sans Frontière". Malheureusement, nous n'avons pas été en mesure de rencontrer le Maire de la Commune, ni même sa première adjointe, qui étaient absents. De retour à Komodindé, nous finalisons la liste des besoins en fournitures avec les enseignants.

Retour haut de page 

Jeudi 21 janvier :

C'est le dernier jour au village. Le matin ce sont les dernières recommandations informatiques, et un nouvel atelier "mandalas" que Dominique conduit seule avec les élèves de sixième année. A midi, nous accueillons les "collégiens" qui arrivent de Kersignané.


L'arrivée du minibus et des "collégiens" du village

Les filles se sont regroupées près de la porte....

Nous tenons avec eux une réunion de mise au point, au cours de laquelle les pratiques du chauffeur du minibus sont à nouveau mises en question. Enfin, à 16h, ce sont les salutations, aux femmes du village d'abord, puis à l'ensemble des responsables du village, avec tous les discours d'usage. Nous passerons la nuit à Kayes, chez Sylla.

Retour haut de page 

Vendredi 22 janvier :

Retour à Bamako, avec Mody SYLLA, Samba SYLLA, une jeune femme et son bébé......

Retour haut de page 

Samedi 23 janvier :

Après une matinée de repos, nous partons avec SYLLA et Ditta pour faire quelques emplettes au Musée, et rencontrer Olivier LEMASSON et son épouse à l'Hôtel MANDE.


Nous prenons quelque réconfort en bonne compagnie...

Retrouvailles....

Le soir, à Faso-Kanou, nous retrouvons Nana TRAORE, avec qui nous avions visité le Pays Dogon en 2004.

Retour haut de page 

Dimanche 24 janvier :

Nous passons la journée chez SYLLA, avec Ditta, Hawa et Ousmane.

Retour haut de page 

Lundi 25 janvier :

Dès le matin, nous nous rendons au comptoir Air-France pour faire pré-enregistrer nos bagages, puis nous allons à la Librairie du Soudan pour négocier les prix des fournitures et des livres scolaires. Nous y sommes reçus à bras ouverts... La soirée est longue avant le départ. Nous partons à 21h pour l'aéroport, où SYLLA aura maille à partir avec les forces de police, pour nous avoir déposé trop près de l'entrée...

Retour haut de page 

Mardi 26 janvier :

Le retour se passe sans encombre, du moins jusque ROISSY, où le personnel au sol est en grève !!... Nous attendrons nos bagages de 6h30 à 9h30, et arriverons à Rouen juste avant midi, quelque peu fatigués, il faut bien le reconnaître !!.... 

Retour haut de page 


N'hesitez pas à nous communiquer vos idées, vos écrits, et/ou vos réflexions pour enrichir le site